Le mondial Classe A vu par Antoine


Antoine Riet, second du rong Argent au championnat du monde Classe A à Sopot, nous livre ces impressions sur l'épreuve.


Lundi, premier briefing skipper à 10h00 pour expliquer le fonctionnement et éclaircir quelques doutes, puis nous avons le temps de préparer nos montures pour 2 premières manches de qualifications qui vont être sportives : 12-15 nds avec un peu de mer. Nous sommes répartis équitablement sur les 2 ronds et la première manche est lancée à midi tapante et la deuxième 1h30 après. On sens bien une hétérogénéité dans le niveau de la flotte mais c'est agréable pour les yeux de voir débouler sur les foils les top guns pendant qu'on en fini avec le bord de près. Côté résultats du jour, un milieu de tableau satisfaisant pour moi dans la première, mais dans la deuxième, à 100m de l'arrivée, un empannage imprudent et c'est la cabane. Avec le vent qui est monté, je n'arrive pas à resaler et je dois me mettre à l'eau pour mettre les étraves face au vent pour qu'enfin le bateau se remette à plat. Et là, je constate que ma chute dans la voile à fait sauter la bôme du vit de mulet et que la voile commence à se deralinguer. Peu importe, pas beaucoup de distance à faite pour passer la ligne et les autres concurrents ne m'ont pas attendu. Le plus long est de rentrer après au près jusqu'à la plage. Heureusement, il n'est que 15h et tout le monde a le temps de réparer les petits dégâts. Puis pour nous c'est le départ pour aller visiter la ville de Gdansk, avec un magnifique centre ville ancien, des vendeurs d'ambre à la pelle et des canaux qui le traverse.

Le mardi débute aux même horaires que la veille, mais la météo n'est pas la même, peu de vent et gros nuage. Les poules ont été refaites suite aux 2 manches de la veille. Manu, Jean-Louis, Loic, Laurent et Pascal sont sur le rond bravo et je suis seul sur l'alpha avec Brewin, Mischa et bien d'autres. On attend sagement que le comité mouille le parcours mais on sens bien que c'est compliqué, que le vent bouge avec en prime la pluie qui arrive. Puis c'est un grain orageux qui passe à côté de nous et va inonder le club de voile avant d'aller rincer le rond B avec de la grêle. De notre côté, juste un éclair, tout proche qui aurait touché un mât. .. une fois cet épisode passé, le comité nous renvoi à terre et annule la journée par sécurité.

Mercredi, il faut rattraper le retard, alors le briefing est avancé à 8h30 pour un premier départ à 10h00. Le vent est bien revenu et ça moutonne au large. On part pour les 2 dernières manches de qualifications super sportives. Jusqu'à 1m de houle avec 15 - 18 nds, les bateaux qui sautent au près et enfournent au portant. Peu tentent de voler tellement ça peut finir rapidement les 4 fers en l'air. Finalement, une bonne descente les fesses sur le caisson, à plat ou de temps en temps une coque en l'air en profitant de la houle pour abattre et c'est des places grapilleées. Je suis satisfait des mes 2 manches en milieu de peloton et encore un desallage sur empannage sur le dernier portant, mais qui me coûte beaucoup moins car je resalle très vite. Suite à ces 2 manches, on rentre à terre pour établissement des classements et des poules or et argent. Le but est de courir une première manche de finale dans la journée pour rattraper du mardi sans manche. Et l'on s'en va vers 16h30 sur l'eau avec un soleil qui baisse sur l'horizon. Seuls Emmanuel et Jean-Louis ont réussi à se qualifier pour le rond or. Loic, avec 3 manches de qualifications loupées à cause de problèmes techniques est dans le rond argent avec Laurent, Pascal et Moi. Le vent a baissé un peu, 15 nds max et la mer s'est aplatie un peu. Tout de suite, je sens que le niveau est plus homogène, plus bas aussi et je me retrouve presque dans le top 10 à l'issue de la manche où peu de téméraires volent, et encore une fois la stratégie de descendre au portant à plat paye. Retour à la maison pour un bon dîner et un gros dodo.

Le jeudi, rebelotte, briefing à 8h30 et départ pour 3 manches dont lapremière est prévue à 10h00. Le plan d'eau est tout plat et le vent moins de 7nds et varie en direction. On trapèze à peine au près et les portants sont en mode allongé à l'avant. Pour cette première manche de la journée, tout le monde est chaud et on a droit à un rappel général. Deuxième départ sous drapeau noir calme les ardeurs de la flotte. Les classiques sont avantagés même si Loic me pousse à tout donner et on fini dans un mouchoir de poche 3 et 4. Pour la deuxième, le vent a baissé d'un petit cran, mais j'arrive à faire de bons coups tactique et fini 5 alors que je passe 3 à la dernière marque de près. La 3 ème manche est encore plus faible en vent qui tounicotte et oblige le comité à changer 3 fois la bouée de près. Je rate un bon côté et recule inexorablement mais Laurent est inspiré et fini 5 ème de la dernière manche de la journée. Retour à la plage tout doucement et repos... heu non en fait je suis convoqué pour une vérification de jauge comme Manu et Laurent ont subit un peu plus tôt dans la semaine. Je crois que les premiers rentrés à la plage sont des bons candidats à ces vérifications impromptues.

Vendredi, dernière journée, le vent est revenu, mais très rafaleux car venant de terre. On nous annonce 12 nds rafales à 24 !! Et surtout des rotations de 50 degrés !!! Tout le monde fait des allers retours entre la plage et le tableau de classement car une 9 ème manche permettrait à beaucoup d'enlever une deuxième mauvaise manche. Pour moi qui suis monté à la deuxième place du rond argent, j'ai plus à perdre qu'à gagner face à un leader junior polonais qui maîtrise bien son Flyer. Les moins hardis ou ne voulant pas trop se fatiguer en vu du retour commencent à ranger. Puis le comité annule le rond argent vers 14h lançant la transumence entre la plage et le parking à remorques. Puis le rond or est annulé aussi car la situation ne change pas, trop dangereuse. Tout le monde range et se prépare pour la remise des prix.

Et la c'est la debauche de prix pour les 3 premiers de toutes les catégories imaginables : femme, junior, Master, Great Master, Great gread Master, classique où notre ami Belge prend une belle 3 ème place. Enfin rond argent puis Or où les 10 premiers ont droit à leur tableau.

Nos résultats sont dans l'ordre :

Emmanuel, 22 ème , toujours entre la 10 ème et la 20 ème place.

Jean-Louis, 40 ème, et 5 ème great Master

Antoine, 66 ème au général et 2 ème du rond argent, 6 ème non-foiling >> le contrat est rempli (j'avais dit top 10)

Laurent, 69 ème et 8 ème great great Master

Loic, 88 ème, handicapé par 3 manches de qualif raté

Pascal, 101 ème, qui lui aussi loupe 2 manches sur pb technique et un bfd

Bref une super première expérience en mondial, une organisation aux petits oignons qui nous a chouchouté, gardé les bateaux comme des chefs, aussi sur la plage qu'après la fin pour ceux qui en ont profité pour flâner la samedi. Et toujours la bourse au matériel à l'issue du championnat où les plateformes, mât et voiles changent de mains. Les courageux australiens eux remplissent un grand container pour ramener nombre d'Exploder AD3 et un paquet de mât fiberfoam. ..

Le retour est dur car la fatigue accumulé et la décompression me tombent dessous. La voiture s'arrête enfin avec 3500 km de plus. Maintenant, Place au repos et au rangement, au nettoyage même si la quantité de sel est très faible dans la mer baltique et que le bateau c'est bien fait rincé par des trombes d'eau le jour du départ.

#mondial #classea #régate

© Copyright Association française des Catamarans de Classe A