Les français au Mondial Classe A



A quelques jour du Mondial Classe A qui débutera le 19 Aout à Sopot (Pologne) , qui réunira 144 participants de 20 nations, voici une revue de l'effectif français.


Laurent Stephany - 58 ans - FRA300 (à droite)

Je pratique le catamaran pour le plaisir depuis de nombreuses années. Cette année je me suis offert un classe A volant remettant en cause pas mal de mes "a priori" sur la voile légère. Les échanges avec mes amis classistes français et les stages organisés au sein de la classe m'ont permis d’acquérir les notions de base permettant la pratique du vol sur nos superbes bateaux: Je rassure tout le monde, il y a encore du boulot avant le vol parfait mais aller à Sopot me permettra de progresser dans la pratique de cette nouvelle façon de naviguer qui procure tant de plaisir.

Pascal Tétard - 69 ans - FRA150 (à gauche)

J’aime notre classe car elle est non seulement à « développement » mais aussi à « déplacement » !!!

Nos bateaux d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec ceux de 1964 et ceux de demain évolueront encore.

Notre classe est présente dans une vingtaine de pays et les mondiaux sont un moment de rencontre et de convivialité mais surtout le lieu de validation des évolutions techniques des « développement ».

C’est pourquoi, malgré la contrainte kilométrique des « déplacement », je privilégie les régates internationales aux locales. Je suis donc impatient de découvrir le plan d’eau de Sopot et d’y perfectionner ma pratique du Class A.


Antoine Riet - 35 ans - FRA483

Tombé dans la marmite de la voile petit grâce à mes parents. Après un apprentissage classique de la régate

en dériveur simple et double, j’ai découvert avec le windsurf la glisse et la vitesse. Après m’être éloigné des côtes et de régate, j’ai repris en laser pour simplifier la logistique mais les sensations n'étaient pas au top. Depuis 2013, j’ai repris plaisir à la barre avec le Class A - FRA483.

Depuis mes débuts, j’ai toujours mis un point d’honneur à être présent au championnat de France : Hyères, La Baule, Berre, Quiberon, Sète. Et au fur et à mesure que mes résultats progressaient, l’envie d’en découdre à plus haut niveau aussi. Et avec l’avènement du mondial open, plus de barrière.

Alors pourquoi Sopot 2017 : c’est sur le continent européen (frais réduits & logistique plus simple même si naviguer aux antipodes fait rêver, restons pragmatique), ça se passe pendant l’été (on peut y passer ses vacances d’été en famille – c’est moins "égoïste" qu’une semaine solo en juin ou en septembre) et il faut bien un jour passer le pas et tenter de se confronter aux meilleurs qui nous font rêver… même s’ils voleront loin devant j’en suis conscient.

Alors j’y vais pour représenter le Class A classique de l’AFCCA, qui reste une bonne part de notre flotte, et tenter un top 10 classique, soyons conquérant !!

Emmanuel Dodé - 38 ans - FRA2


Je suis à près de 20 ans de pratique en catamaran de sport. Je trouve du plaisir à naviguer en Class A parce qu'il s'agit d'un support solitaire à l'exigence rare de part son rapport poids/puissance. L'avènement des nouveaux appendices porte le niveau d'exigence encore plus haut, et participer à un championnat du monde donne l'opportunité de représenter la dynamique de la classe française. La densité du niveau sportif lors d'un mondial marque un objectif important de validation du travail fourni au long de la saison sportive. Partager ces moments en équipe est toujours un plaisir et permet de créer encore plus de lien entre ceux qui auront pleins de souvenirs en tête et aussi d'avoir vu comment les autres classistes du monde entier envisage le développement de nos fabuleux jouets

Au plaisir de partager encore de nombreux bons moments de navigation tous ensemble et bientôt en Pologne.


Loic Dony - 34 ans - FRA117

J'ai commencé le classe A il y a 2 années. Je pratique la voile en régate depuis gamin en dériveur (optimist et moth europe) puis

habitable monotype. Je navigue ces dernières années sur des plus gros bateaux en IRC avec un programme plutôt offshore; le classe A est pour moi un super choix pour revenir à la régate au contact en flotte, sur des bateaux très fun et rapides. Le développement des foils sur le classe A m'a évidement motivé dans ce sens et l'acquisition cette année d'un Scheurer G7 est largement à la hauteur de mes attentes.... un nouveau defi excitant et tellement de plaisir à chaque sortie!

La participation au mondial est pour moi une étape dans l'apprentissage de ces superbes machines, et la courbe de progression parait infinie...

N'hésitez plus à nous rejoindre, quelque soit votre niveau, sachez que vous trouverez toujours des adversaires à votre mesure pour vous tirer la bourre, volant ou classique !


Jean Louis Lecoq - 55 ans - FRA7

3 titres de champions de France Classe A : 2007, 2009, 2016

Je me rends à Sopot sans aucune ambition de résultat. L'objectif est d'essayer de comprendre au contact des meilleurs cette nouvelle génération de Classe A, d'avoir un temps de pratique conséquent en régate, et d'évaluer le chemin qui me reste à parcourir.

J'espère que les conditions de vent seront plutôt clémentes pour cet apprentissage :-)

Pour suivre toute l'actualité de l'épreuve, c'est ici

#mondial #sopot #classea #régate

© Copyright Association française des Catamarans de Classe A