Le National 2019 à Maubuisson, vu par un néophyte

Arriver avec un bateau de location, sans entrainement, au sein d’une nouvelle classe, aurait pu être un calvaire. Cela n’a pas du tout été le cas, grâce à l’aide précieuse de Benjamin Westerfeld et Jacques Valente qui m’ont accueilli avec générosité et disponibilité. As-tu des penons en rab à me donner? A quelle fréquence règles tu le tensionneur de losange suivant les allures et la force du vent? Quelle est la pré-tension max à mettre dans le losange? Autant de questions que j’avais besoin de poser pour me rassurer avant d’attaquer la première manche et auxquelles Benjamin et Jacques ont répondu sans hésitation. Cet état d’esprit ouvert et accueillant, que j’ai pu vérifier tout au long de la régate avec d’autres concurrents, est un véritable point fort de la Class A, à faire perdurer ! Mais revenons à la régate… Le premier mercredi fut assez frustrant puisque le vent, trop faible, ne permettra jamais au comité de lancer la première manche… Retour à terre. Le jeudi fut la journée la plus fraiche et humide, mais aussi la plus tonique. Un bon flux entre 10 et 20 nœuds soufflait sur le plan d’eau, permettant de courir 3 manches. Dans ces conditions, les foilers faisaient parler leur vitesse impressionnante. Emmanuel Dodé survolera littéralement les 3 manches du jour. On retrouve logiquement 3 foilers en tête du classement Open le jeudi soir : 1 - Emmanuel Dodé, 2 - Gert-Jan Kos, 3 - Jean Louis Le Coq. Le premier classique Christian Stock est alors sixième. Personnellement, venant du F18 je redécouvre les joies de réguler GV et Cunningham tout en barrant. Et je prie pour que ma GV déralinguée jusqu’à la deuxième latte me permette de terminer la 3ème manche… Une seule manche de 3 tours a pu être lancée le vendredi dans un vent de 6-8 nœuds, mais quelle manche! Après un rappel général, le comité dû dégainer le pavillon U pour calmer les ardeurs des concurrents les plus pressés. Ensuite une bataille acharnée s’engagea entre les 3 bateaux du groupe de tête à choisir la gauche du plan d’eau à la deuxième remontée au près: Albert Roturier, Matthias Dietz et moi-même. La manche se finira dans cet ordre après une regrettable erreur de jugement de ma part au dernier empannage, juste avant l’arrivée. Le samedi nous avons pu courir 2 manches de 2 tours dans des conditions bien plus « light » (5-7 nœuds) que ce que la météo prévoyait. Beaucoup de foilers ont souffert au portant dans ces conditions, permettant aux bateaux archimédiens de revenir en force au classement Open. Parmi les foilers, seuls Emmanuel Dodé et Matthias Dietz faisaient jeu égal avec les meilleurs classiques. BILAN - Les conditions légères des 3 dernières manches (sur 6 manches au total) permettent aux classiques de bien figurer au classement Open. - Au classement Open : Emmanuel Dodé et Matthias Dietz prouvent qu’il est possible de tenir le rythme des bateaux archimédiens dans les petits airs avec un foiler. Ils terminent aux 2 premières places suivi du premier classique, Albert Roturier, sur un Bimare XJ particulièrement efficace dans ces conditions. - Au classement Classique : un seul petit point sépare Christian Stock premier, du second Albert Roturier qui remporte 4 manches sur 6. André Casanova complète le podium. - Bravo à la seule participante féminine, Capucine Bertorelli, qui a rencontré plusieurs gros problèmes de GV au cours de la régate. - Un grand merci pour votre accueil et à bientôt! Nous lançons un projet Class A | Saison 2020 avec Barthélémy Huet de Froberville (fin barreur venu du HC 16 et du Viper) basé lui aussi à Bordeaux. Pour cela nous nous mettons dès aujourd’hui à la recherche de partenaire(s)…           …et de 2 bateaux compétitifs!
Résultats complets: http://www.cerclevoilebordeaux.com/regates/resultats-2019/national_classea_class.htm cerclevoilebordeaux.com/regates/resultats-2019/national_classea_g.htm
Antoine Peureux
347 vues

© Copyright Association française des Catamarans de Classe A