La première régate de Printemps à Cazaux vue par Albert


Première régate de classe A à Cazaux depuis 1994 ; date de mes débuts en classe A. Le club Historique étant Sanguinet, organisateur du Mondial en 1993 et 2005. Celui-ci est en perte de modernité et refuse les volants. Cela nous a amené à demander au CVCL de nous organiser deux régates cette saison pour pourvoir accueillir la classe A sur le lac de Cazaux Sanguinet. Il se prête très bien à la pratique du volant. C’est un plan d’eau de 55000 hectare qui fait 11kms sur 10 en triangle de plus le CVCL est situé sur la cote à l’abri et les fonds sont de suite.

Les copains avaient prévu d’arriver dès le vendredi, ce qui m’incite à débaucher du travail vers midi et partir directement au lac avec le bateau. Sur place, bonne surprise, accueilli par le responsable de la voile légère, j’ai droit à un bon coup de main pour mettre la remorque en place et décharger avec Frédéric G et Patrice B. Le temps est incertain et quelques-uns sortent. Guillaume De Premorel sort juste quand le crachin breton qu’il a amené directement de la Baule commence à boucher l’horizon. Matthieu S membre du CVCL nettoie un DNA avec le jeune Titouan CHINOT, car il lui prête le bateau pour la régate. Il me parait jeune et oui c’est le plus jeune barreur de classe A Français 13 ans, il court en Optimist au niveau National.

Je fais quelques vérifications de jauge pour nos représentants à l’Européen Hervé et Jean Louis et un rendez-vous fin juillet à Bonbannes pour jauger une X-voile de Claude R. à Cazaux, il me manque une zone pour la jauge des voiles.

Repas du soir au Bô Site au bord de la plage principale avec une vue magnifique sur le lac jusqu’à Istres, belle soirée.

Samedi 16 - Vent force 2 à 4 variation +/- 15° OUEST à NORD OUEST suivant passages nuageux

1° manche : Bon départ au ras du comité, vent propre trapèze, montée en trois bords, passage à la bouée avec les volants, aucun souci de position, lâché par les trois avions Emmanuel Jean louis et Jean et pas trop inquiété par les suivants Hervé, Jean Claude R et David. Mais je suis le vent au largue quitte à faire beaucoup d’empannages. J’ai l’impression que le vent reste dans l’axe de notre parcours. Un deuxième tour similaire et arrivée 1° Emmanuel, 2° Jean Louis L, 3° Jean D et 4° FRA413.

2° manche : mauvais départ couvert, manque d’appui, obligé de renvoyer pour retrouver du vent propre, arrivé tribord de loin sur le près et sans pression par rapport à la flotte bâbord, largué, je cours après ma place je refais les largues en tricotant, je reviens mais je me heurte à David et finis derrière lui, les 3 même devant, Pascal T me suit ainsi que Emmanuel Le Chapelier.

3° manche : rebelote départ bien mais mauvais bord et j’arrive dans l’arrière de la flotte en haut, je n’arrive mais pas à voir qui est le premier flottant. Descente à fond je reviens un peu, bon près, et largue à l’habitude pas trop d’extrêmes, je finis au contact du premier flottant Hervé LETALENET qui fait là sa meilleure manche bien inspirée dans le premier bord.

4° manche : Départ honorable toujours au comité même si je suis convaincu qu’il vaudrait mieux partir en bout de ligne. J’attends toujours que le vent passe au nord-ouest mais cela ne se fera pas. Les passages nuageux le font trop osciller et il se renforce toujours par le sud ; ce qui pour un vent d’Ouest ; est courant sur le lac. Mauvais premier près trop centré, bonne descente, deuxième près pas mal de virement et le dernier un peu juste mais j’arrive à faire la bouée. Descente largue en reprenant encore une ou deux places et je finis derrière Jean Claude Roumaillac, bon finisseur ancien barreur de Finn. Changement en tête dans les volants, Jean Louis Lecoq tape la manche, le vent était plus irrégulier ? Ou Emmanuel avec sa vitesse est sorti et s’est égaré, je ne sais pas car ils sont trop loin. Il faudra que vous leur demandiez.

Le comité nous propose de faire une 5° manche, mais vu l’heure et les huitres qui nous attendent, nous rentrons. Le petit blanc fait passer les huitres avec les saucisses, nous mangeons chez Bardou au bout du club, un superbe morceau de viande et des hamburgers mais nous callons au dessert.

Après cette première journée je suis 4° 14p avec Claude Roumaillac 5° 16p et David SAUTRET 6° 20p, Hervé Ledue est 7° 21p : une suite régulière ou les trois premiers sont intouchables : Emmanuel D. 1° 3p, Jean Louis 2° 5p, Jean 3° 9p.

Demain petit temps, peut-être que les classiques ont une chance de passer devants mais danger car Jean Claude est très bien aussi dans ce temps...

Dimanche 17 - Vent force 2 à 4, avec de temps en temps un bon plus à petit 5 mais surtout irrégulier en direction +/- 20° et en force.

Belle journée la météo avait prévu peu de vent et donc le comité avait conservé l’heure de mise à disposition à 11h pour la première manche et surprise le vent est là.

5° manche : Bon départ, la ligne est un peu bâbord et la flotte s’étire, je reste fidèle au comité ayant peur de rester coincé en bout de ligne, masqué par la flotte qui s’élance. Premier près, je passe juste derrière nos 3 volants : Manu, Jean Louis et Jean. Bonne descente, je maintiens mon écart, deuxième près, David glisse bien dessous et je reprends du terrain, dernier largue, je refais un petit trou et passe la ligne loin du peloton de tête et au nez de mon groupe de chasse qui arrive groupé : 4° Emmanuel LC, 5° David et 6° Hervé L. Emmanuel LC a passé David dans la descente, je pense.

6° manche : A force de voir les pros partir en bout de ligne, j’y vais et bien sûr un peu trop tôt et je finis tassé à la bouée sans être lancé et je passe difficilement cette bouée, limite sans vent, masqué par la flotte lancée, et obligé d’abattre après celle-ci pour faire du trapèze. J’attends un peu et j’envoie en passant derrière un ou deux bateaux. Le près est bien, il me remonte mais cela ne dure pas et je renvoie. Le nouveau tribord est faible, je tombe, rebelote, je renvoie puis je fais 100 m et arrêt complet dans la mole du jour. Je renvoie je n’arrive même pas à virer 2 à 3 minutes avant de m’extraire et de rentrer dans le flux d’air qui est juste à 100 m de moi, là où tous les longs tribordais sont passés plein trapèze quelques instants avant. Je vire et direct sur la bouée en bâbord ou je finis avant dernier sur ce près mémorable. Dans la descente, je suis bien vexé, en plus j’avais l’impression d’être le seul dans ce trou à rat. Donc j’envoie la purée au largue, empennage et fais un départ direct vers la prochaine bouée, le vent refuse et me suit dans la descente bâbord depuis la bouée de prés, cela dure les 2/3 de la descente, je finis par sortir de ma risée, relance tribord très court pour revenir sur ce descendant en finissant grand largue pour me glisser dans le trafic en bas. J’ai raccroché le groupe des premiers flottants, le près est statique nous faisons tous un grand bâbord pour revenir en un bord tribord. Je vire un peu tôt et me traine tout le bord pour avoir la marque. Hervé serre le vent et David glisse dessous étant derrière, j’étais coincé et donc j’ai envoyé en espérant une fin montante. Bon.. rien à faire… en haut toujours à leur courir après, le largue est très descendant bâbord et donc pas de remonté réellement possible. Je reviens un peu. Au final les 3 rafales dans l’ordre du tiercé gagnant 1/2/3, David 4° Hervé 5° ma Pomme 6° Emmanuel C 7°….

7° manche : le comité nous fait un changement, le vent tourne et nous descendons vers le sud sud-est afin de nous aligner avec la bouée au vent. Je reviens au comité pour partir, premier prés, je passe en 4° en haut, largue bien mais Hervé descends beaucoup et il me reprend en bas. Près bâbord, je suis devant lui juste derrière à pointer, je réponds mais il revient car ma vitesse est faible 8, 9 nœuds pas plus, j’abats pour reprendre ma vitesse normale de 10 nœuds et je fais marcher. Quand je vire j’ai mes 150 mètres pour tenir au largue. Bouée de prés, largue bien sans trou, arrivé 4°, Hervé 5°, Pierrick FOLLEZOU 6° (en volant il commence à sentir son bateau), David 7°, tiercé devant idem.

8° manche : encore un réalignement de la ligne de départ par rapport au vent, Yves LEGLISE trouve un compromis, le vent bouge beaucoup, mais nous partons sur cette manche finale. Départ comité, bon prés, j’arrive dans le tas des 3 as à la bouée, largue rapide, les volants m’ont lâché sans soucis en bas. J’ai 400 mètres dans la vue. David me chasse mais j’ai fait un petit pécule de 150 mètres. Remonté en bâbord en suivant les volants, David envoie assez vite j’attends, je trouve cela trop tôt, les volants pointent bien devant moi (écart des 400m) çà refuse devant, j’attends le refus et hop ! tribord montant, j’arrive à cent mètres sous le vent des bouées de près et sa copine. Les volants reviennent de leur long bâbord, je croise aux fesses de Jean et j’enroule la bouée en suivant les deux poursuivants de Manu. Descente rapide, pointe à 16 nœuds, bouée sous le vent, petit près et passage de ligne d’arrivée pas trop loin des 3 volants et détaché de mes poursuivants.

Ceci n’est qu’une fiction, les acteurs existent mais l’auteur a perdu le fil depuis. Il se peut que certains événements ne soient pas dans l’ordre chronologique ou tout droit sorti de mon imagination.

Retour au club de Cazaux, nous étions descendu en face des hautes rives mais du coup, dans une zone ou les bordures sont trop loin pour aller les chercher ce qui est bien. Cela ouvre des choix surtout avec ce vent instable. Chacun commence à démonter et mutuellement cela démâte et charge sur les remorques. L’appel à la remise des prix est rapide, petit speech de Yves Leglise et du Président du Cercle de Voile de Cazaux Lac (CVCL) et de notre Président. Distribution de bordeaux aux trois premiers Classe A et aux trois premiers CLASSIC et vin offert par Dominique pour la toute flotte (à faire reposer avant de boire, vin de Bordeaux 2004)

Bravo au fougueux Titouan CHINOT, 13 ans, pour son engagement dès sa première sortie en Classe A, au plaisir de te revoir de la part de tous les Classistes, seul départ prématuré de la régate.

Superbe régate avec 8 manches variées, soleil, eau à 19°. D’ailleurs, j’ai navigué en coupe-vent. Accueil et organisation sur l’eau rien à dire : impeccable. J’irais les revoir pour couper quelques branches basses pour nos mats.

Donc retour en octobre à Cazaux, régate en préparation du National de Bombannes qui a lieu le weekend d’après.

Les résultats détaillés sont ici

Les photos sont ici . Merci à Cyril Fontan.

Albert FRA413


© Copyright Association française des Catamarans de Classe A