Comment connaitre la flexion de son mât ?

Mis à jour : 1 déc 2018


Chez la plupart des fabricants de mâts de Class A, il existe généralement 3 types de mât (flexion) : soft, medium et hard. Cependant, cela n'est pas toujours marquer sur "l'étiquette", notamment sur des bateaux d'occasion.

Méthode Voici une méthode toute simple de mesure, qui est devenue le standard :

  1. Enlevez le mât du bateau et ôter les câbles du losange

  2. Posez et attacher le mât sur deux tréteaux : le 1er à la base du mât, le 2ème au niveau du capelage

  3. Mesurez la distance entre le sol et la tête de mât

  4. Prenez un poids de 20 Kg et fixez le à la tête de mât

  5. Mesurez la distance entre le sol et la tête de mât

  6. Faites la différence entre ces deux mesures : vous obtenez la flexion


Cette opération est à réaliser sur la partie latérale (droite/gauche) et longitudinale (ralingue/tube) du mât Précautions :

  • à effectuer sur un sol dur et plat

  • faire l'opération à deux ou attacher bien le pied de mât pour être sûr que le mât ne tombe pas, sinon catastrophe !!!

Quelques relevés (en cm), à titre d'exemple :

  • BIM Medium (2008) = latéral : 18,7; longitudinal : 6,3

  • Fiberfoam Médium (2008) = latéral : 19,5; longitudinal : 5,6

  • Saarberg medium (2015) = latéral : 15,2; longitudinal : 6,9

  • BIM Hard (2007) = latéral : 17,5; longitudinal : 4,9

  • Saarberg soft (2014) = latéral : 16,6; longitudinal : 7,3

Quel intérêt ? Connaître la flexion de son mât présente plusieurs avantages, pour ne citer que les principaux :

  • Cela permet de se comparer aux autres et de savoir si on est dans la norme

  • Lorsque l'on change de mât, cela permet de connaître les écarts et de faciliter les réglages (par exemple : si le mât est identique, on gardera les mêmes réglages de losange)

  • Certains voiliers (Brewin, Landerbergen,...) réalisent des voiles "sur-mesures", en prenant en compte ces mesures


Autre type de mesure ... La bonne flexion d'un mât peut s'évaluer selon le ratio suivant : flexion latérale/flexion longitudinale; avec un résultat doit être en 3 et 3,5. Il est difficile de dire quel est le bon ratio, mais il est clair qu'un mât ne doit pas être trop souple en latéral.

En effet, lorsque l'on parle de la génération de mâts souples depuis 2012, il s'agit d'apporter plus flexion sur le longitudinal, tout en conservant la même rigidité sur le latéral.


© Copyright Association française des Catamarans de Classe A